Un message de sécurité ferroviaire est créé suite à la mort de notre fils bien-aimé

Ty King n’était pas un adolescent ordinaire. On ne le voyait que rarement sans un sourire et ce sourire était contagieux. Lorsque Ty entrait dans une pièce, tous les gens qui s’y trouvaient ressentaient son énergie positive et se sentaient immédiatement plus joyeux. Il était un leader naturel – quelqu’un qui défendait ce en quoi il croyait et qui dénonçait les injustices. Il était actif à son école secondaire de Grimsby en Ontario, remettant sur pied le Club des petits déjeuners et poursuivant son intérêt dans les arts en participant au programme d’art dramatique. Il avait cette faculté de voir l’adversité comme un défi et les obstacles comme une occasion. Il voyait toujours le meilleur dans les gens qu’il rencontrait. Son futur semblait illimité. 

[caption id="attachment_6366" align="alignright" width="228"] Ty King, 2007[/caption]

Vous aurez sûrement remarqué que l’histoire de Ty est racontée au passé. C’est parce que le 29 septembre 2007, Ty fut frappé par un train et est mort sur le coup. Cela s’est produit exactement 27 jours après son 18e anniversaire.

La mère de Ty, Pam King, explique qu’il ne prenait pas de risque. En fait, le jour où il est mort, Ty suivait un cours de conduite, car comme ses deux frères aînés il ne sentait pas près d’avoir son permis de conduire lorsqu’il avait eu 16 ans. Ce samedi après-midi, Ty quitta l’école de conduite, mit ses écouteurs et marcha pour rejoindre des amis afin de préparer une pièce de théâtre. 

Pam ne sait pas si c’était une habitude pour Ty de marche sur les voies ferrées qui passaient à travers leur communauté. Mais ce jour-là, Ty marchait le long des voies écoutant sa musique avec son iPod et il n’était pas conscient qu’un train arrivait à toute vitesse vers lui. Le mécanicien de locomotive l’aperçut sur les voies, activa frénétiquement le sifflet du train, mais la musique que Ty écoutait l’empêcha de l’entendre. Puis l’impact est survenu – en un instant, ce jeune homme au futur si prometteur n’était plus.

Pam se souvient sur 18e anniversaire de Ty lorsqu’elle lui a rappelé que de ses trois fils il était celui qui faisait en sorte qu’elle voulait être une meilleure personne. Il montrait l’exemple – un exemple qu’elle suivait. Lorsqu’il est mort, elle sut qu’elle ne pouvait pas laisser sa mort et les circonstances tragiques, mais évitables, qui l’entouraient passées inaperçues. Elle contacta Opération Gareautrain pour raconter l’histoire de la famille – et en le faisant, permettant à Ty de donner une dernière fois l’exemple.

« J’ai la responsabilité sociale de m’impliquer dans la sécurité ferroviaire – de partager ma tragédie pour éviter à d’autres familles la peine de perdre un être cher. »

La mort inutile de Ty est un rappel aux combien tragique, mais important de se comporter de façon sécuritaire autour du domaine ferroviaire. Pam espère qu’après avoir entendu les circonstances de la mort de son fils, les gens réaliseront que de se trouver sur ou le long des voies ferrées est extrêmement dangereux. 

[caption id="attachment_6367" align="alignright" width="300"] Pam et Ty, 2007[/caption]

« Je veux que le public comprenne que les voies ferrées sont comme une autoroute sans limites de vitesse pour les trains et pour les trains seulement, et ce, 24 heures sur 24, 7 jours semaine. Si un piéton était pris marchant au milieu d’une autoroute, le public reconnaîtrait une situation potentiellement mortelle et les policiers seraient appelés. Ceci n’est pas différent que de marcher sur les voies ferrées. »

Pam espère que son histoire montrera à d’autres parents qu’il est impératif d’inclure la sécurité ferroviaire dans l’éducation quotidienne de leurs enfants. 

« En tant que mère, j’ai inscrit mon fils dans des cours de natation afin qu’il soit en sécurité autour des plans d’eau. Je lui ai parlé des dangers reliés aux fils électriques et des dangers reliés aux drogues de toutes sortes. Je me suis assurée que mes fils portent des casques protecteurs lorsqu’ils allaient en vélo. Ils mettaient la ceinture de sécurité en voiture. Je les ai mis en garde de ne pas parler aux étrangers. J’ai fait mon possible afin de les préparer aux dangers potentiels qu’ils rencontreraient dans le monde – à l’exception d’une chose. Je ne leur ai jamais parlé de ne pas marcher sur les voies ferrées. Et ça, je le regretterai toujours. »